Communiqué de l’AG des doctorant.e.s de Paris 1

Lundi 21 mars 2016,

Malgré la fermeture d’un grand nombre de centres de Paris 1 décidée par la présidence de l’université, l’AG des doctorant.e.s de Paris 1 s’est réunie le jeudi 17 mars. Elle a réitéré les revendications adoptées lors de sa précédente AG et voté les modalités d’action nécessaires pour faire entendre ces demandes légitimes.

Plus que jamais, nous sommes déterminé.e.s à obtenir le respect des droits minimaux dont l’ensemble des doctorant.e.s, quel que soit leur statut, doit bénéficier à l’université. Nous sommes tou.te.s des travailleurs de l’université, participant à ses missions de recherche et d’enseignement, et il est donc grand temps que cessent notre invisibilisation et notre exploitation. Dans un contexte de renouvellement de la présidence de l’université, l’ensemble de la communauté universitaire doit prendre ses responsabilités et trouver collectivement des solutions pour mettre fin aux situations de précarité inacceptables que subissent les doctorant.e.s, et plus largement l’ensemble des personnels contractuels de l’université.

 

L’AG des doctorant.e.s a voté  à l’unanimité :

  • la condamnation de la répression dont ont été victimes le 17 mars sur le site de Tolbiac les étudiant.e.s mobilisé.e.s contre la loi El Khomri, ainsi que la préparation d’un communiqué à ce sujet
  • l’arrêt de la comptabilisation des absences des étudiant.e.s
  • la non correction par les doctorant.e.s de Paris 1 des copies hors service (concernant des cours non assurés par les doctorant.e.s eux-mêmes)
  • la rétention des notes des partiels du second semestre 2016

 

L’AG des doctorant.e.s a également voté un APPEL À LA GRÈVE DU JEUDI 24 MARS AU JEUDI 31 MARS (appel national et interprofessionnel à la grève) : nous appelons l’ensemble des étudiant.e.s, personnels et des enseignant.e.s de Paris 1 à se joindre aux doctorant.e.s pour cette semaine de mobilisation.

Dans le cadre de cette semaine de grève, nous organisons le MARDI 29 MARS UNE JOURNÉE DE MOBILISATION DOCTORALE, qui sera suivie en fin de journée d’une NOUVELLE AG DES DOCTORANT.E.S DE PARIS 1.

Une dernière modalité de mobilisation sera rendue publique dans les semaines à venir.

 

L’AG des doctorant.e.s de Paris 1

Contre les fermetures d’université, les violences policières et la répression ! Pour le retrait de la loi travail !

Communiqué commun de Solidaires Étudiant-e-s et SUD Education
samedi 19 mars 2016

 

Aujourd’hui, alors que nous manifestions dans toutes les villes de France pour le retrait de la loi travail, et que devaient se tenir plusieurs assemblées générales dans les universités ce matin, nombre d’entre elles étaient fermées administrativement.

Ainsi les universités Paris 6 Jussieu, Lyon 2, le site Victoire de l’Université de Bordeaux, les sites de Tolbiac, Panthéon, René Cassin, Sorbonne de l’Université Paris 1 ont été fermés à un moment ou pour la totalité de la journée. Hier l’Université de Caen a été fermée plus tôt que d’habitude, pour contrer le blocage qui devait avoir lieu le lendemain matin. L’Université de Tours, elle, a été fermée les jours précédents. Il a par ailleurs été annoncé que la fermeture de Tolbiac serait effective jusqu’à samedi.

Ces fermetures administratives sont inacceptables puisqu’elles ont pour volonté d’empêcher les étudiant-e-s et personnel-le-s des universités de s’organiser afin de faire aboutir leurs revendications. L’Université Paris 1 a même déclaré effectuer cette fermeture afin de « préserver la sécurité de la communauté universitaire en prévision des manifestations prévues ce jeudi 17 mars 2016 contre la loi El-Khomri ». Mais pourtant, nous sommes la communauté universitaire, et nous nous mobilisons pour défendre notre sécurité dans l’emploi ainsi que celle de tou-te-s les travailleurs et travailleuses !

A Brest, la direction de l’Université a obtenu une présence policière dès l’ouverture du campus, tout en essayant de discréditer le mouvement.

De plus, Le 17 mars , lors de la manifestation lycéenne qui a eu lieu à Paris, mais aussi à Strasbourg, Caen, et ce soir lors d’une Assemblée générale inter-université à Tolbiac, les étudiant-e-s et lycéennes ont été violemment réprimé-e-s par la police. Plusieurs interpellations ont eu lieu et nombre de personnes ont été blessé-e-s très sévèrement (dents cassées, visages en sang…). C’est encore plus scandaleux qu’à Tolbiac, la police est intervenue dans l’enceinte de l’Université, et donc avec accord direct de la présidence !

Nous condamnons ces fermetures administratives et la répression policière.

La communauté universitaire doit pouvoir s’organiser, se rassembler et manifester comme elle le veut !

La répression ne nous arrêtera pas, nous continuons dès demain la mobilisation.

À St-Denis, le Samedi 19 Mars.

Solidaires Étudiant-e-s et Sud Éducation

http://www.sudeducation.org/Contre-les-fermetures-d-universite.html

AG des doctorant.e.s de Paris 1 : ce soir à 19h, INHA (Paris 2e)

Suite à la décision de la présidence de fermer plusieurs sites de Paris 1 aujourd’hui pour tenter d’éviter toute mobilisation étudiante contre la loi El Khomri – et au passage toute mobilisation doctorale -, l’AG des doctorant.e.s est déplacée à l’INHA (Institut national d’histoire de l’art, 2 rue Vivienne, M° Bourse / Pyramides / Palais royal / Musée du Louvre), salle DEMARGNE (RDC galerie Colbert) à partir de 19h.

Soyons nombreux et nombreuses pour voter les moyens d’action! Il est grand temps que les doctorant.e.s de Paris 1 soient enfin tou.te.s pris.e.s en compte comme des travailleurs et des travailleuses de l’université, et que leurs droits soient à ce titre respectés. Nous refusons d’être les variables d’ajustement de la politique d’austérité.

Tou.te.s les personnels et les étudiant.e.s de Paris 1 qui souhaitent nous soutenir sont évidemment les bienvenu.e.s!

Prochaine AG des doctorant.e.s de Paris 1 et vote des moyens d’actions le JEUDI 17 MARS, 18h30

Forte de l’élargissement du mouvement (huit disciplines mobilisées), la dernière AG des doctorant.e.s de Paris 1 a adopté un texte d’analyse qui recense les abus subis par les doctorant.e.s, tous statuts pris en compte, et qui dresse l’état des lieux de nos conditions de travail à Paris 1 (retrouvez-le ci-dessous). Une nouvelle AG, qui a cette fois pour objectif central le vote des moyens d’action qui seront mis en oeuvre ce second semestre, est appelée pour la semaine prochaine:

PROCHAINE AG JEUDI 17 MARS 2016
À partir de 18H30 AMPHI K au Centre Pierre Mendès France

MOBILISATION DES DOCTORANT.E.S DE PARIS 1
Assez de mépris et d’exploitation !
Doctorant⋅e⋅s sans financement universitaire, vacataires, contractuel⋅le⋅s ou ATER, à Paris 1 ou ailleurs, nous contribuons toutes et tous par notre activité de recherche à la vie scientifique de l’Université, à son rayonnement et à son fonctionnement.

Nous sommes ainsi toutes et tous des travailleurs de l’Université, et, à ce titre, nous exigeons une reconnaissance et des droits égaux !

 

Retrouvez le texte d’analyse de la situation des doctorant.e.s (tous statuts pris en compte) voté par la dernière AG :MOBILISATION DES DOCTORANT.E.S de PARIS 1

Retrouvez le tract version courte, avec l’appel à AG et la liste des revendications (qui peut servir à afficher dans vos ED!) : MOBILISATION DES DOCTORANT DE P1_version courte

 

AG des doctorant.e.s de Paris 1 jeudi 18 février à 19h

La mobilisation des doctorantes de Paris 1 se poursuit !

NOUVELLE ASSEMBLÉE GÉNÉRALE

JEUDI 18 FÉVRIER

19h, centre Pierre Mendès France, salle C2204

 

Les doctorant⋅e⋅s de Paris 1 se mobilisent pour contester la dégradation des conditions de travail d’une des catégories de personnel les plus précaires de l’Université. Depuis juillet dernier, la direction de Paris 1 a décidé de supprimer l’exonération de frais d’inscription dont certain⋅e⋅s doctorant⋅e⋅s bénéficiaient au titre de personnel de l’établissement. Alors que la pétition contestant cette mesure présentée au Conseil d’administration en décembre dernier a réuni plus de 850 signatures, la présidence refuse d’entamer la discussion !

Elle a seulement daigné répondre à l’interpellation de certains directeurs d’écoles doctorales au moyen d’arguments méprisants à l’égard du travail fourni par l’ensemble des doctorant⋅e⋅s. La principale justification de la suppression de l’exonération des frais d’inscription est qu’elle aurait permis l’ouverture de cinq postes d’ATER. Or, il n’est plus à démontrer que l’argent va à l’argent, et que ce sont essentiellement les doctorant⋅e⋅s déjà financé⋅e⋅s par des contrats, et le plus souvent issus des Grandes Écoles, qui sont concernés. De plus, il est quasiment certain que ces postes supplémentaires ne seront pas reconduits l’an prochain

P. Boutry affiche donc un « souci d’équité », qui revient en réalité à formuler le souci d’une égale précarité de toutes et tous, hormis une petite élite. Nous avons une autre conception de la justice : face à une situation d’inéquité, il faut aligner les droits vers le haut et non vers le bas ! Nous refusons que la diversité de nos situations servent à nous diviser !

Contractuel⋅le⋅s, ATER, vacataires, ou doctorant⋅e⋅s sans financement universitaire, à Paris 1 ou ailleurs, nous contribuons toutes et tous par notre activité de recherche à la vie scientifique de l’Université, à son rayonnement et à son fonctionnement. Nous sommes ainsi toutes et tous des travailleurs de l’Université, et, à ce titre, nous exigeons une reconnaissance et des droits égaux !

L’assemblée générale du 29 janvier dernier a réuni une cinquantaine de doctorant⋅e⋅s, membres de huit écoles doctorales de Paris 1 : archéologie, arts plastiques, droit (venus des 4 départements), géographie, histoire, philosophie, histoire de l’art et science politique. Douze représentant⋅e⋅s des doctorant⋅e⋅s au sein des écoles doctorales, et cinq des Conseils centraux (dont trois élu⋅e⋅s de la Commission de la recherche) participaient également à cette AG.

Face au refus méprisant de dialoguer de la présidence et forts de l’extension de notre mouvement, l’assemblée générale a voté à l’unanimité le maintien de revendications unitaires :

  • Rétablissement de l’exonération des frais d’inscription pour tous les doctorant⋅e⋅s contractuels et ATER ; élargissement de l’exonération aux doctorant⋅e⋅s vacataires qui sont également membres des équipes enseignantes de l’université ainsi qu’exonération sur critères sociaux pour les autres doctorant⋅e⋅s.
  • Mensualisation du traitement de tous les vacataires.
  • Remboursement des frais de transport pour les vacataires et sur critères sociaux pour les autres doctorant⋅e⋅s.

L’assemblée générale du 29 janvier a également mandaté un groupe de travail chargé de la rédaction d’un texte-bilan sur la situation de l’ensemble des doctorant⋅e⋅s de Paris 1, nourri par les informations sur la situation dans les différentes composantes et disciplines que nous avons pu mettre en commun grâce à notre mobilisation interdisciplinaire.

Nous appelons tou⋅e⋅s les doctorant⋅e⋅s de Paris 1 ainsi que les personnels et étudiant⋅e⋅s qui les soutiennent à nous retrouver pour une

AG solidaire et festive d’amplification de notre mouvement

JEUDI 18 FEVRIER

à 19h, centre Pierre Mendès France, salle C2204

L’objet ce cette AG est la discussion et la mise au vote du texte de bilan sur les conditions de travail de l’ensemble des doctorant⋅e⋅s à Paris 1, qui sera ensuite diffusé pour servir de support à l’amplification et à la médiatisation de notre mobilisation.

Le comité de mobilisation de l’AG des doctorant⋅e⋅s de Paris 1

Prochaines réunions de Sud Education Paris 1

Voici la liste des prochaines réunions de Sud Education Paris 1, n’hésitez pas à venir vous nous rencontrer, vous informer ou apporter des éléments sur la situation dans vos composantes (UFR / ED / labo) ou services – cela n’engage à rien!

Pour rappel, Sud Education Paris 1 est membre du syndicat Sud Education Paris, qui syndique l’ensemble des personnels de l’enseignement, sans distinctions de statut. Tou-te-s les doctorant-e-s, les personnels BIATSS et les enseignant-e-s et/ou chercheurs/chercheuses sont les bienvenu-e-s!

Jeudi 11 février 18h à Tolbiac
Vendredi 26 février midi à la Sorbonne
Jeudi 10 mars 18h à Tolbiac
Vendredi 25 mars midi à la Sorbonne
Jeudi 7 avril  18h à Tolbiac
Vendredi 29 avril midi à la Sorbonne

Les réunions sur le site de Tolbiac ont lieu au local syndical Sud Education (9e étage), et celles sur le site de la Sorbonne ont lieu au local Solidaires (escalier i, 2e étage). N’hésitez pas à venir avec votre sandwich pour les réunions du midi.

Au plaisir de vous rencontrer!